28 octobre 2008

J'ai pas choisi mon Dieu

« J’ai pas choisi mon nom,

J’ai pas choisi mon Dieu

J’ai pas choisi mon nom,

Mais j’ai choisi tes yeux »

BO Mauvaise Foi

Connaissez-vous ce film ? Mauvaise foi…  L’histoire d’amour (impossible ?) entre une juive et un musulman.

Lorsqu’il est sorti l’an dernier, je pense que tous les couples mixtes sont allés le voir. Ce film est une pure merveille, et tellement vrai, je me reconnais tellement dedans…

Aujourd’hui, je me dis que si c’était à refaire, je ne le ferais pas. Lorsque je suis sortie avec Mehdi, je pensais que ce serait génial, ce mélange de culture, cet enrichissement que chacun pourrait apporter à l’autre. Encore faut-il que les deux le veuillent.

Si il est vrai que j’apprécie le côté traditions que l’on s’apporte, j’aime beaucoup moins le côté religion.

«  Si il y a deux religions dans un couple, l’une d’elle doit céder. Oui, mais laquelle ? »

Je pensais vraiment qu’il était tolérant, ouvert. Lui-même le pensait et le croyait sincèrement. Au tout début, j’ai voulu anticiper ces problèmes. J’estimais qu’on avait assez de problèmes lorsqu’on est un couple et qu’il n’était pas nécessaire d’en rajouter. Je lui ai posé mes conditions tout de suite : ce qui était important pour moi, un mariage à l’église, des enfants sans religion, on leur en apprendrait les préceptes, et ils choisiraient, et tout le monde vivrait heureux dans le meilleur des mondes.

Que nenni. Pourtant il était d’accord, il disait oui à tout. Mais il avait dit oui sans réfléchir, sans penser aux conséquences. Il a fini par me faire comprendre qu’un mariage à l’église serait totalement inenvisageable. Je me suis faite une raison. Après tout je ne suis pas croyante, et il existe d’autres choses, comme les cérémonies d’engagement, pour donner un peu d’ampleur à un mariage.

J’ai fais des efforts, des concessions énormes qu’il ne comprend pas, qu’il ne voit pas comme telles. Le fait de ne plus manger de porc, c’est quelque chose que je m’impose auprès de lui (mais que je me dépêche de rattraper dès qu’il n’est pas là !) mais qui est quand même super dur pour quelqu’un qui a été, comme moi, élevée dans la cochonnaille…

Mais le coup de grâce a été ce week-end, lorsqu’il m’a annoncé qu’il voulait des enfants. Il m’a dit qu’il ne faudrait pas que ma religion intervienne, qu’il ne pouvait pas faire autrement. Je me suis sentie piégée. Je lui ai dit que moi aussi j’avais des pressions familiales, mais que je passais outre car c’est lui que j’avais choisi et que j’attendais qu’il fasse la même chose.

En gros aujourd’hui je n’ai que deux choix : accepter ou partir. C’est quand même dur quand on aime quelqu’un. Mais c’est dur aussi d’accepter quand on est quelqu’un comme moi qui ne supporte aucune contrainte.

Sans vouloir faire de remarques désobligeantes, j’ai de plus en plus de mal avec cette religion. Je ne comprends pas qu’on puisse s’imposer de telles contraintes, ça me donne envie de vomir. C’est pas de ma faute, pour moi Dieu n’existe pas, c’est quelque chose qui a été inventé pour maintenir et éduquer des populations illettrées (à mon sens bien sur) . Je respecte bien sûr les gens qui croient en Dieu, mais je n’arrive pas à comprendre les personnes qui tentent d’en imposer les principes aux autres, comme il le fait avec moi. Je ne comprends pas comment on peut se laisser imposer de telles choses. Je ne comprends plus rien. Je ne sais plus quoi faire. J’aurais préféré ne jamais le rencontrer. Il serait tellement parfait s’il n’était pas musulman, ou si il était simplement plus tolérant…

Posté par miss_mary à 08:40 - - Permalien [#]
Tags : ,